Mot du président

Les premiers sentiments qui m'ont traversé l'esprit lorsque j'ai accédé à la présidence de l'OB sont le respect, l'humilité et la responsabilité.

Le pilotage de la plus ancienne institution de sport collectif de Besançon, vieille de près de 115 ans, requiert en effet selon moi en premier lieu un immense respect et beaucoup d'humilité devant ce qu'ont accompli les milliers de joueurs et de dirigeants qui l'ont amené là où il est.

Et je mesure donc la grande responsabilité qui nous incombe, à nous les joueurs et dirigeants d'aujourd'hui, d'assumer cet héritage et si possible de le faire fructifier ensemble.

Ensemble ….., voilà un mot que j'emploierai souvent car pour moi l'aventure individuelle n'a pas plus sa place dans la direction d'un club que sur un terrain de rugby.

C'est ensemble qu'avec le bureau et le comité directeur nous élaborerons le projet du club et veillerons à son application et je tiens à ce que chaque commission, chaque section, fonctionne ainsi, collectivement et de façon transparente.

Ce projet sera cohérent avec les moyens dont nous disposons et il reposera en premier lieu sur la formation des jeunes.

Nos équipes, et tout spécialement l'équipe fanion des séniors, doivent être représentatives de notre terroir, et si quelques talents extérieurs venus nous renforcer seront toujours les bienvenus, la majorité des joueurs sera originaire de la ville ou de la région.

C'est comme cela que se perpétuera l'enracinement du rugby ici, loin des régions où il est une discipline dominante.

C'est vrai, l'OB n'est pas à sa place en Fédérale 3 et il devrait être à l'échelon supérieur, mais il ne l'atteindra pas avec un recrutement extérieur massif et ruineux mais grâce aux qualités des joueurs issus de sa formation.

L'école de rugby et les catégories des moins de 16 et moins de 18 ans seront donc l'objet d'une particulière attention et tous ceux qui en sont chargés devront constamment avoir en tête un double objectif : former des joueurs performants et des talents, mais aussi faire en sorte que tous les jeunes, même ceux qui semblent moins brillants, trouvent leur place et se sentent bien dans la grande famille.

Ce "dosage" dans la formation et l'accompagnement des jeunes pousses n'est pas toujours facile à réaliser, mais il doit être recherché par tous.

Et je n'oublie pas la nouvelle composante de la famille, celle de la section féminine, à laquelle l'équipe dirigeante accordera également toute son attention, dans la même double perspective : atteindre le meilleur niveau possible mais aussi permettre à toute joueuse de trouver sa place. C'est ainsi que l'enracinement du rugby féminin, actuellement en bonne voie, se confirmera.

Enfin, je veux ici être l'interprète du club pour exprimer notre immense reconnaissance à nos partenaires sans lesquels nous ne pourrions fonctionner, la Mairie de Besançon, le Conseil Départemental du Doubs et les partenaires privés qui nous accompagnent fidèlement.

Ensemble, nous les olympiens, avec nos partenaires, nous porterons dignement et le plus haut possible le maillot bleu azur et bleu roi. Vive le rugby et vive l'OB !

Héliodoro Cabezas